L’association

Objectif principal de l’association : Aide à la scolarisation d’enfant indien

L’association Indra France Pondichéry, relayée à Pondichéry par l’association France-Pondichéry, favorise la scolarisation d’enfants de familles très défavorisées de Pondichéry et des villages environnants.

  • des parrainages scolaires collectifs avec la possibilité d’avoir pour les  parrains ou marraines qui le souhaitent une correspondance plus personnelle au travers de l’association avec un enfant et sa famille.
  • ou encore, des parrainages scolaires collectifs, sans correspondance,  mais qui permettent  de faire fonctionner une école du soir  accueillant  une centaine d’enfants.

Objectifs secondaires de l’association

Des dons ponctuels  permettent aussi le fonctionnement d’un atelier de formation de couture à une douzaine de jeunes femmes chaque année,et,  une aide financière à l’hôpital Certh-India destiné majoritairement aux soins des lépreux et des handicapés.

Historique de l’association : Une association au long passé…

La fondation de l’association remonte à l’arrivée à Pondichéry en 1967 de Nicole Durieux. Très touchée par le spectacle de la misère omniprésente (mendiants innombrables, lépreux rejetés par leur famille, enfants gravement dénutris …), elle décida (avec l’appui de son mari, Henri, alors Consul de France) de réagir :

Tout commença concrètement par l’édification en 1968 d’une grande paillote électrifiée, école maternelle pour 70 enfants le matin et dispensaire le reste du temps.
Puis vinrent la construction d’une crèche (1970), d’un atelier de tissage de nattes employant des lépreux guéris (1971), d’un petit hameau artisanal en briques pour 22 lépreux guéris et leurs familles (1973), d’un nouveau dispensaire en dur (1980), d’autres ateliers artisanaux pour handicapés (marionnettes, nattes peintes, miniatures mogholes, …) créés avec Marc Bonnet (de 1981 à 1994), d’un mini-hôpital d’urgence animé par le docteur Balasubramanian (1997)
Depuis 1996, et après le décès de Nicole et Henri Durieux (2001/02), l’association Indra-France-Pondichéry a recentré ses activités sur les seuls parrainages scolaires. Monsieur Rénier est devenu président jusqu’en 2004 où il a cédé la présidence à Marie-Laure Libra.
Les différents ateliers ont pris progressivement leur autonomie et le mini hôpital (Certh-India) a été pris en charge par l’association Raoul Follereau/Espagne et est aidée ponctuellement par d’autres associations dont Indra-France-Pondichéry.
Au plan institutionnel, l’Association France-Pondichéry a été créée en 1974 en France, elle est devenue Indra-France-Pondichéry en 1989 pour se différencier de l’association France-Pondichéry créée à Pondichéry en 1981 pour orienter et conduire concrètement les actions financées par Indra-France-Pondichéry.

Histoire de Pondichéry

Pondichéry (déformation du mot Puduchéry : nouveau village) a entretenu des relations commerciales avec la Grèce Antique et l’Empire Romain.
Cependant l’époque moderne de Pondichéry est intimement liée à la présence française.

  • 1601 Création par Henri IV de La Compagnie des Indes, réorganisée par Richelieu en 1642 et développée par Colbert.
  • 1667 fondation du premier comptoir français à Surate par Caron
  • François Martin, directeur général de La Compagnie en 1672 fonde le comptoir de Pondichéry devenant le centre administratif du commerce français en Inde.
  • La ville de L’Orient est fondée en 1699 pour permettre le commerce avec l’Inde.
  • Dumas qui gouverne Pondichéry de 1720 à 1740 développe la Compagnie et le commerce devient florissant.
  • Dupleix, nommé Gouverneur de la Compagnie en 1742 après avoir dirigé le comptoir de Chandernagor, rêve d’un empire indien français et se rend maître avec l’aide de Bussy d’un tiers de l’Inde. Lâché par la Compagnie préoccupée uniquement par des profits à court terme, Louis XV qui ne voit pas l’intérêt d’un tel empire le rappelle en France.
  • Le 26 septembre 1754, Godeheu, qui succède à Duplex, signe à Madras un traité malheureux pour la France, qui interdit à la Compagnie toute activité politique et rend à l’Angleterre tous les territoires conquit par Duplex.
  • Lally Tollendal, nouveau gouverneur, veut rendre sa place à la France. A la suite d’une sérieuse défaite, la Compagnie est dissoute et Lally Tollendal condamné à mort. Dés lors, la France doit se contenter des cinq comptoirs qu’elle possédait au début : Pondichéry, Chandernagor, Karikal, Mahé et Yanaon.
  • A la suite de l’indépendance de l’Inde en 1947, Chandernagor est rendu en 1949 à l’issue d’un référendum auprès de la population locale. Les autres comptoirs ne seront cédés qu’en 1954 et un traité fut signé en 1962.

Télécharger la plaquette de présentation de l’association